top of page

C'EST QUI LE PATRON : Lucas Boulanger et Gautier Honorez (Discobar)


Cocktails et vinyles qui font danser le 19e


Lucas Boulanger et Gautier Honorez ont fondé Discobar en 2019, un rendez-vous de quartier qui tourne autour de platines et de vinyles. Un lieu musical et festif, qui propose à

chacun de faire découvrir ses meilleures playlists autour de cocktail maison et dans une ambiance joyeuse.

On a accompagné Gautier et Lucas lors de la saison 3 de Service Compris à laquelle ils ont participé pour notre plus grande fierté.



📷 Discobar


Retour sur leur parcours, leurs galères et leur ouverture avec Lucas !



Est ce que tu peux nous expliquer ton parcours professionnel ?

L : Oui, j’ai fait des études commerciales après mon baccalauréat scientifique, puis je me suis spécialisé dans le web marketing. Suite à ma première expérience professionnelle en start-up j’ai décidé d'arrêter parce que c’est une voie dans laquelle je ne m'épanouissais pas.


Est ce que tu as toujours eu envie d’entreprendre dans la restauration ?

L : J’ai toujours eu envie d’entreprendre en général, je pense que c’est quelque chose qui est dans ma nature, qui s’est développé durant mes études commerciales justement.


Qu’est ce qui t’a donné envie de tout plaquer pour monter Discobar ?

L : Je suis arrivé dans le domaine de la restauration un peu par hasard, en 2014 je crois et depuis j’ai enchaîné les expériences en France et à l’étranger.

J’en suis arrivé à un stade ou je me suis dis que si je continuais dans cette voie c’était pour ouvrir mon propre établissement. C'était un peu la suite logique des différentes expériences que j’avais eu.


Est ce que tes expériences food t’ont aidé ou au contraire est ce que ça t’a fait peur?

L : Non, ça a été un moteur, déjà j’ai découvert que j’aimais ça. Moi j’ai toujours travaillé en salle : comme serveur, serveur confirmé, manager etc.

Ce qui m’a permis d’avoir une bonne visibilité du secteur c’est d’avoir travaillé à la fois dans des établissements classiques : hôtels etc. et puis aussi dans des établissements un peu plus spécifiques comme des bateaux de croisière de luxe ou même des bar à cocktails ou à vin, notamment en Australie.


📷 Discobar


Est ce que tu te souviens pourquoi tu t’es tourné vers Service Compris alors même que tu avais déjà de l’expérience en restauration ?

L : Avec Gautier on avait une idée vraiment précise de ce que l’on voulait faire, on était en train de concrétiser ça, on avait passé l’étape de “on a envie de faire un truc” et on était à l’étape de “il faut le faire”.

Dès que j’ai pris connaissance de ce qu’était Service Compris et de ce qu’ils pouvaient nous apporter j’ai saisi l’opportunité.

On a présenté notre projet et après tout s’est enchaîné assez naturellement.

Service Compris pour nous ça a été un accélérateur de projet, ils nous ont permis de rencontrer des gens et d’être beaucoup plus rapides et performants sur les différentes étapes de la création de l’établissement, du lieu, du projet.


Est ce que tu as un conseil à donner pour éviter les grosses galères de la restauration ?

L : Je pense que dans la restauration ou dans l'entrepreneuriat en général il y a toujours des galères, c’est aussi ce qui est motivant et excitant. Il faut avoir confiance en soi, être tenace et essayer de surmonter le maximum d’obstacles.

Je pense qu’on est toujours meilleur en équipe ou en tous cas on arrive à surmonter des choses que l’on ne pourrait pas faire seul, donc en équipe c’est bien !


Est ce que tu pourrais nous donner ta ou tes meilleures surprises à l’ouverture de Discobar ?

L : Déjà le jour de l’ouverture c’était une bonne surprise parce que comme pour beaucoup d’ouverture on était à la bourre donc on a du décaler la date au dernier moment. Et le jour J on était quand même en retard et pourtant on a réussi à passer une super soirée, il y avait beaucoup de monde, c’était une belle surprise.


📷 Discobar


Est ce que tu peux donner trois conseils à ceux qui voudraient se lancer mais qui n’osent pas ?

L : Il faut être vraiment sûr d’avoir envie de faire ça et bien réfléchir à ce qu’on veut faire avant de se lancer : c'est-à-dire ne pas brûler les étapes.

Il ne faut pas hésiter à aller de l’avant.

Et surtout ne pas se laisser décourager par la difficulté des étapes.


Est ce que tu peux décrire Discobar avec deux mots ?

L : Proximité, parce qu’on avait de garder une part de l’identité “bar de quartier” et Festif.


Est ce que tu as une citation qui te motive ?

L : Je pense qu’il faut aimer ce qu’on fait et c’est déjà pas mal.



Discobar : 92, rue rébeval, Paris 19

Du Mardi au Samedi de 17H à 2H00


bottom of page