top of page

Charlotte Lefebvre, mentor Service Compris Lille



A 36 ans, passionnée, Charlotte Lefebvre a suivi sa voie pour créer son restaurant Chicon Pressé à Lille, offrant un buffet au poids de produits maison pour le déjeuner. Plus que restauratrice, Charlotte est une entrepreneuse. De la reconversion dans la restauration à la transmission de son expertise, suivez son parcours entrepreneurial.


👩‍🍳🚀 Découvrez le parcours inspirant de Charlotte Lefebvre, fondatrice de Chicon Pressé, et son rôle de mentor au sein du programme Accélération de Service Compris à Lille !


Hello Charlotte, peux-tu te présenter ?


Charlotte Lefebvre fondatrice Chicon Pressé mentor service compris à Lille

Charlotte : Je m'appelle Charlotte, j'ai 36 ans, je suis mariée et maman d'un petit garçon et d’une petite fille. Créé en juillet 2017, je suis la fondatrice du restaurant Chicon Pressé à Lille, un restaurant du midi proposant un buffet au poids sur place ou à emporter, avec une cuisine maison.


Comment t’es venue l’envie d’entreprendre dans la restauration ?


Charlotte : L'ouverture de Chicon Pressé a été une opportunité. Depuis mes études, l'entrepreneuriat m'attire beaucoup et je savais qu'un jour je voudrais créer mon entreprise. J'ai toujours voulu commencer par me faire de l'expérience avec un emploi en travaillant pour quelqu'un, ce que je ne regrette pas du tout car cela m'a appris plein de choses.


Mon premier emploi était à Paris et à un moment donné, l'envie de revenir à Lille s'est manifestée. J'avais 28 ans et je me suis dit que c'était le bon moment pour monter mon entreprise car les risques étaient assez limités. Je n'avais pas d'enfants, pas d'emprunts. Je n'étais pas du tout vouée à la restauration. D'ailleurs, quand j'ai annoncé à ma famille que je lançais un restaurant, ils ont beaucoup ri car je n'étais pas connue pour être une fine cuisinière.


Mais, là où je travaillais avant, on n'avait pas de restaurant d'entreprise et avec mes collègues, on allait tous les jours chercher à manger à droite et à gauche. On se retrouvait ensemble au bureau et chacun mangeait ce qu'il avait pris à emporter. Je me suis alors dit qu'il y avait quelque chose à faire avec ce menu du midi pour les salariés qui n'ont pas forcément le temps de se faire à manger mais qui ont quand même envie de bien manger. C'est vrai qu'au départ, n'ayant pas du tout d'expérience dans la restauration, je m'étais plutôt renseignée sur de la franchise, c'est-à-dire ouvrir une franchise d'un concept qui existe déjà. En fait, je me suis rendue compte en rencontrant des franchisés que le problème pour moi était que je n'allais pas pouvoir gérer la communication, la stratégie ou le marketing, c'est-à-dire les trois choses qui me faisaient personnellement vibrer dans l'entrepreneuriat. C'est donc là que je me suis rendu compte que la franchise n'était pas faite pour moi et qu'il fallait que je monte mon concept de A à Z.


Tu as ouvert Chicon Pressé en 2017, comment as-tu développé ton concept ?


“C'est très important dans la définition de son concept de savoir ce dont on a envie, ce dont on n'a pas envie et mettre en phase notre business model pour l'adapter à nos aspirations” - Charlotte Lefebvre, fondatrice de Chicon Pressé et mentor Service Compris Lille.

Charlotte : A l'époque, Service Compris n'existait pas. Je me suis beaucoup renseignée autour de moi, j'ai monté un blog (www.chiconchoc.fr) où je mettais en avant des concepts exclusivement créés par des indépendants, ce qui m'a permis de rencontrer beaucoup d'entrepreneurs.


J'ai aussi assisté à de nombreuses conférences et j'ai fait mes propres expériences en restauration en faisant des stages, des boulots et en me formant à la cuisine avec un CAP. C'est ce que je dis aux projets que j'accompagne et à ceux que l'on reçoit sur les deux jours de workshop. Il faut absolument, si c'est une reconversion, aller se faire de l'expérience.


C'est comme ça que l'on vérifie si cela nous plaît vraiment et si ça correspond à notre personnalité et voir différents types de restauration ou de manière de fonctionner. L'offre est multiple. On peut être un restaurant gastronomique, bistronomique, de la restauration rapide avec du service à table ou du self-service. Il y a vraiment plein de manières différentes d'envisager la restauration. La chance que l'on a aujourd'hui, c'est que l'on peut ouvrir un restaurant selon les habitudes de vie que l'on a. Par exemple, moi je savais que je ne voulais pas travailler les weekends et le soir, ce qui est un peu antinomique avec la restauration. Mais en fait, pas du tout. On marche très bien car j'ai choisi un emplacement où il y a énormément de bureaux qui n'ont pas de cantine.


Ma stratégie finalement repose beaucoup sur ça. Je n'ouvre que cinq services par semaine le midi, donc il fallait que je maximise à fond ce créneau là. C'est très important dans la définition de son concept de savoir ce dont on a envie, ce dont on n'a pas envie et mettre en phase notre business model pour l'adapter à nos aspirations.


Qu'est-ce qui t'a donné envie de devenir mentor chez Service Compris et quel est ton rôle ?


Charlotte : Ce qui m'a donné envie de devenir mentor chez Service Compris, c'est que j'adore l'entrepreneuriat, j'adore transmettre et c'est vrai que depuis que j'ai mon resto, je partageais énormément sur mon quotidien, sur les coulisses, ce qu'était en fait mon métier de restauratrice. Je l'ai beaucoup fait sur les réseaux sociaux et on m'a beaucoup contactée pour échanger sur le sujet.

“J'adore voir les projets des gens, je trouve ça hyper galvanisant et c'est cool de voir qu'il y a encore plein de passionnés de la restauration qui ont envie de se lancer” - Charlotte Lefebvre, fondatrice de Chicon Pressé et mentor Service Compris Lille.

Mais malheureusement, je n'avais pas le temps à dédier à ça car je suis la seule associée de mon entreprise. Finalement, ça a été une opportunité en discutant avec César, l'un des autres mentors de Lille, quand je lui ai dit qu'en parallèle de mon resto, j'aimerais bien, un jour, donner des conseils à des futurs entrepreneurs de la restauration. C'était l'opportunité idéale. Et ça m'a plu de pouvoir allier ça avec mon activité principale. J'adore voir les projets des gens, je trouve ça hyper galvanisant et c'est cool de voir qu'il y a encore plein de passionnés de la restauration qui ont envie de se lancer. J'adore pouvoir les accompagner sur leur stratégie et leur concept, pouvoir leur communiquer tout ce que j'ai expérimenté.


Ça ressemble à quoi d'être mentoré par Charlotte de Chicon Pressé ?


Charlotte Lefebvre fondatrice Chicon Pressé mentor service compris à Lille
Charlotte et sa mentorée Léa de Maison Alma

Charlotte : J'essaye de rester quelqu'un de très accessible. On se voit au moins une fois par mois, par exemple, avec Léa de Maison Alma (ouverture Automne 2023), qui est le premier projet que je suis qui faisait partie de la première session.. J'ai visité avec elle des locaux pour lui donner mon avis, j'ai assisté avec elle à plusieurs rendez-vous qu'elle a eus avec les architectes et surtout, je l'aide à définir son concept et je suis toujours disponible pour répondre à ses questions. On échange énormément via WhatsApp. J'essaye vraiment d'être à leur disposition et j'envisage mon rôle à très long terme.



Quel serait le premier conseil que tu donnerais à ton/ta mentoré.e ?


Charlotte : Le premier conseil que je donne, comme je l'ai dit tout à l'heure, c'est d'aller expérimenter, d'aller travailler dans différents restaurants, surtout si c'est une reconversion, pour piocher à droite et à gauche et savoir quel fonctionnement on a envie d'avoir pour sa propre affaire. Je conseille aussi d'aller tester plein de restos en tant que client, ce qui permet de construire son concept. Chez Chicon Pressé, par exemple, on fonctionne au buffet au poids. Ce n'est pas moi qui ai inventé ce concept. Je l'avais découvert à Paris et je trouvais que c'était une super idée pour permettre aux gens de composer leur assiette selon leurs envies et leur appétit, en évitant le gaspillage alimentaire. N'ayez pas peur de vous inspirer de ce qui existe déjà. De toute façon, vous n'allez pas copier un modèle à 100%. Vous aurez votre personnalité et votre manière de faire, ce qui fera que ce sera unique.


C'est quoi pour toi le gros avantage de passer par le programme Accélération Service Compris à Lille ?


Charlotte : C'est avant tout un gain de temps énorme. On les met tout de suite en contact avec des gens avec qui on a déjà travaillé et on leur apporte notre expérience. A l'époque, j'étais contente car j'étais tombée sur un blog qui expliquait un peu les choses, mais sinon, on ne sait pas par où commencer et ce qu'il faut faire. La chance que j'avais, c'est que je connaissais des amis restaurateurs qui ont pu me guider, mais sans eux, j'aurais été très seule. L'avantage que l'on a aussi à Lille, c'est que le milieu de la restauration est très solidaire. On échange ensemble et ça, c'est vraiment chouette. Service Compris, c'est vraiment gagner du temps et aller droit au but sans perdre de temps, sur des choses où l'on tâtonne un peu, en ayant toujours des réponses à ses questions.


Un mot de la faim ?


Charlotte : Osez même si vous avez peur. Je ne voudrais pas me voir à 80 ans avec des regrets. Si je n'avais pas monté mon resto, c'est sûr que je l'aurais regretté. César et moi sommes vraiment des restaurateurs et chefs d'entreprise. Avec nous, vous saurez ce qui vous attendra en sortant des deux jours d'Accélération. Même si finalement, vous vous rendez compte que ce n'est pas fait pour vous, là encore, vous aurez gagné du temps.


Alors ça vous tente d'être mentoré par Charlotte à Lille ? C'est par ici ⬇️




Comentários


La newsletter
des food-entrepreneurs.

Recevez nos actus, nos conseils venus du terrain, les histoires inspirantes de reconvertis de notre communauté devenus food-entrepreneurs et les annonces, en avant-première, des prochaines ouvertures de restaurants et commerces de bouche !

Merci pour ton abonnement !

bottom of page